Quand GFI « se transforme », c’est pour accroître ses marges

Vincent Rouaix, patron de GFI, a déjà mené un chantier de transformation sur le marché de la mèche de cheveux. Un vrai succès !

La semaine dernière, 01netPro annonçait : « GFI en pleine transformation ». Et l’article de nous vanter les arguments de Vincent Rouaix, patron de GFI, qui emmène sa SSII « sur la voie du changement » et « de culture ». Derrière un discours lénifiant, se cache une politique implacable pour les salariés qui, c’est sûr, seront aux premières loges du « changement ».

Quand une entreprise, ou une institution, décide de communiquer sur un fait précis, il faut généralement prendre du recul pour lire entre les lignes et tenter de comprendre ce qu’on ne veut pas nous dire. Cas d’école avec le patron de GFI.

« Après une année 2009 difficile, GFI refait surface », commence l’article de 01netPro. GFI a engrangé 663,6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009 contre 682 millions un an plus tôt (seulement 18 millions d’écart). Dans le même temps, les effectifs ont fondu de 596 personnes (à lire ici). C’est vrai que l’année a été difficile mais pour les salariés de GFI qui a su rogner sur sa masse salariale.

C’est que la direction avait son « plan de transformation » : revoir toute l’organisation de la SSII en regroupant ses activités par secteur (banque, télécoms, secteur public…), une « démarche d’intégration des filiales (qui) doit permettre de limiter les coûts », lâche le PDG. Un changement de culture s’opère pour cette entreprise qui revient de la régie (prêt de main d’œuvre au client, ce qui est illicite NDLR) pour passer au forfait. Dans cette réorganisation par pôle, GFI va-t-elle rechercher de nouvelles compétences technologiques ? Et bien non ! « Auparavant, nous attaquions le marché avec une approche essentiellement technologique. De même, l’approche sectorielle ne se situait qu’au niveau des fonctions commerciales. C’est un changement de culture important qui se fera au fil de l’eau, sous la houlette des patrons de secteurs », poursuit le mousse Rouaix qui vient de prendre le bateau de la rentabilité. Pour lui, un seul objectif : « améliorer la marge », comme il l’a avoué précédemment à 01netPro (cf « Vincent Rouaix (GFI) : « Nous avons péché par excès de cloisonnement. »).

Ce sont donc des commerciaux qui seront recrutés en masse pour aller décrocher les contrats dans leur secteur. Ces « marchands de viande », rouage essentiel dans une SSII qui se veut moderne en faisant reposer toute sa ressource humaine sur sa seule force de vente. Dans ce nouveau contexte, les salariés de GFI ont du souci à se faire quant à leurs conditions de travail car leur patron est clair : « Nous n’avons pas assez de chiffre d’affaires récurrent, ce qui influe sur notre croissance et notre marge ».

Publicités

A propos Nicolas Séné

Nicolas Séné, journaliste indépendant spécialisé dans les questions sociales, a recueilli une foule de témoignages. Il démontre, exemples vécus à l’appui, comment les cadres des SSII sombrent d’année en année dans un marasme professionnel, moral et personnel de plus en plus profond. Un malaise nouveau, typique du capitalisme actuel, dont personne ne semble avoir encore pris la mesure.
Cet article, publié dans Le petit monde des grandes SSII, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand GFI « se transforme », c’est pour accroître ses marges

  1. Monex dit :

    Dans un monde ou le collaborateur a peu de qualification na aucunement besoin dautonomie bien au contraire et ou la confiance ne regne pas il fallait que Dieu tout puissant le patron le PDG lentrepreneur ait des agents pour representer son autorite sur le terrain le pauvre homme ne pouvant etre derriere le dos de tout le monde a la fois. Mais ni assez profondement ni assez vite pour quil se sente assez mal dans son costume voire ait lair dun anachronisme en ce debut de siecle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s