A lire demain dans L’Humanité : la grève des salariés d’Akka

Ce matin, une cinquantaine de salariés d’Akka IS, filiale du groupe Akka Technologies, était en grève reconductible à Toulouse. Ce mouvement national dans la SSII de Maurice Ricci, 390ème fortune française, met au jour la casse des acquis sociaux au sein d’Akka. Pourtant, il y a peu la SSII menait une campagne de communication dans un bar toulousain pour recruter en masse. Vaste fumisterie donc au vue de la réalité, véritable politique de bling-bling social qui n’aura duré qu’un temps. Reportage à lire dans les colonnes de L’Humanité qui s’impose comme le média généraliste traitant de la vie sociale dans l’informatique. Dès demain aussi, sur ce blog, reportage plus complet sur le mouvement. Et, dans le prochain numéro de Fakir, en kiosque en avril, reportage sur les méthodes d’Akka Technologies. Histoire de fêter à notre façon la fortune personnelle de Maurice Ricci (et sa famille) qui a augmenté de 27% entre 2009 et 2010.

Publicités

A propos Nicolas Séné

Nicolas Séné, journaliste indépendant spécialisé dans les questions sociales, a recueilli une foule de témoignages. Il démontre, exemples vécus à l’appui, comment les cadres des SSII sombrent d’année en année dans un marasme professionnel, moral et personnel de plus en plus profond. Un malaise nouveau, typique du capitalisme actuel, dont personne ne semble avoir encore pris la mesure.
Cet article, publié dans Le petit monde des grandes SSII, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A lire demain dans L’Humanité : la grève des salariés d’Akka

  1. Ben houais, cela devait arriver ….. comment peut ont mépriser ses collaborateurs, ses salariés, ses employés, ses travailleurs….. ses clients !!! le plus simplement du monde, comme une simple marchandise ….. rien de plus à dire, seule la fumée laisse la mesure de l’ampleur du phénomène !!

  2. Bill Boquet dit :

    Comme par hasard, la veille de la grève, la direction générale se fend d’un communiqué aux salarié-e-s du groupe bardé de promesses salariales « une somme importante pour les bas salaires »… »Participation groupe »… »intéressement »… On croit rêver.
    Les salariés si souvent abusés craignent de se faire enfumer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s