Offshore blogging – Et si on bloggait sur l’offshore

Jean-François Renault, animateur du blog Offshore Blogging, fait une critique du livre sur son blog qui donne à réfléchir sur le sujet de l’offshore.

Dans la partie de sa chronique, « Ce que j’ai moins aimé », l’auteur trouve que mon travail à charge semble faire « identifier tous les patrons à ceux du CAC40 ou du MEDEF, alors que beaucoup de PME gardent (heureusement) des dimensions et des rapports humains entre la direction et les salariés. » N’ayant aucun intérêt particulier dans ce secteur, je tiens à rappeler que dès l’introduction du livre j’explique m’attacher au système sociale des grandes SSII qui sont des multinationales.

L’auteur parle ensuite du fait que, sur le chapitre de l’histoire de l’informatique, « ça frise parfois la théorie du complot. » J’explique tout simplement comment l’informatique a pris le pas dans les entreprises et qu’il est devenu, certes, un outil indispensable mais aussi un outils de contrôle du salarié. Point de complot là-dedans, seulement un fait que chaque salarié peut aujourd’hui constaté.

Le parallèle que je fait entre ingénieur et ouvrier lui paraît « indécent » car « il est certain que les premiers (même isolés) accèdent beaucoup mieux à leurs droits que les seconds, et les utilisent dans les faits beaucoup plus ». Une affirmation que je voie malheureusement contredite lors de mes reportages réguliers sur les conflits sociaux du secteur. Beaucoup d’ingénieurs ne connaissent par leurs droits ! Comme beaucoup de salariés dans l’ensemble du monde du travail.

Enfin, le fameux thème du statut indépendant dont Jean-François Renault estime que je semble « faire un blocage de principe ». Effectivement ! Rappelons que les salariés de SSII font face à un patronat puissant et extrêmement bien organisé qui détricote depuis des années les acquis sociaux. Ces salariés, comme l’ensemble du salariat français, – là je paraphrase Gérard Filoche – ont simplement signé avec leur entreprise un contrat de travail qui est un contrat juridique de subordination permanente. Le Code du Travail ne représente que de légitimes contreparties à ce contrat pour ne pas que le salarié n’appartienne corps et âmes à son patron. Prôner l’indépendance, c’est sortir le salarié des garde-fous du contrat de travail en lui laissant croire qu’il sera maître de son destin où il ne cotisera pas aux régimes collectifs et ne deviendra qu’un sous-traitant de plus. Pour les salariés, l’heure est plus au regroupement pour répondre aux attaques incessantes d’un patronat cupide.

Publicités

A propos Nicolas Séné

Nicolas Séné, journaliste indépendant spécialisé dans les questions sociales, a recueilli une foule de témoignages. Il démontre, exemples vécus à l’appui, comment les cadres des SSII sombrent d’année en année dans un marasme professionnel, moral et personnel de plus en plus profond. Un malaise nouveau, typique du capitalisme actuel, dont personne ne semble avoir encore pris la mesure.
Cet article, publié dans Revue de presse, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Offshore blogging – Et si on bloggait sur l’offshore

  1. Paul75 dit :

    « Prôner l’indépendance, c’est sortir le salarié des garde-fous du contrat de travail en lui laissant croire qu’il sera maître de son destin où il ne cotisera pas aux régimes collectifs et ne deviendra qu’un sous-traitant de plus. »

    C’est pourtant la seule façon d’être autonome, ce qui correspond bien aux réalités du métier…
    Par ailleurs, on cotise bien à des régimes collectifs quand on est freelance (même la formation est mutualisée).
    Il est vrai par contre qu’il n’y pas d’assurance chômage, mais dans ce cas on peut choisir d’exercer en portage salarial qui est un bon compromis…
    En attendant moi je suis indep et heureux de l’être (je suis simplement exaspéré de passer par des SSII intermédiaires 2 fois sur 3 pour travailler chez mes clients, ca ne change rien à l’autonomie mais par contre je perds chaque fois 15% de marge…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s