Capgemini : une SSII qui prend le large

"2011, l'année de la conquête" clame Capgemini. En exlusivité, voici son nouveau siège social

Continuons notre plongée dans les documents de référence 2010 que les SSII viennent de publier. Teinté de valeurs qui font figure de bonnes intentions, celui de Capgemini ne cache pas sa fuite des « pays mûrs » pour aller « faire (ses) emplettes dans les pays émergents », pour reprendre la prose de son directeur général Paul Hermelin. Avec sa rémunération grassouillette, l’ami Paul a lui de quoi remplir son chariot pendant de longues années encore. 

Capgemini le clame haut et fort, 2010 a marqué « le retour à la croissance ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 8,7 Mds€ de chiffre d’affaires (+3,9%) pour une marge opérationnelle de 587 M€. « Nous sortons de la crise », s’emballe la ménagère de Capgemini.

Les patrons de Capgemini font semblant de baisser leur rémunération

C’est que Paulo a dû baisser sa rémunération : il a refusé ses jetons de présence. En 2010, le pauvre n’a touché que 2,16 M€ répartis comme suit : 1,320 M€ de brut fixe et 834 680€ de rémunération variable et 3 600€ d’avantages en nature. Le PDG-fondateur Serge Kampf n’a lui émargé qu’à 960 000€. Le Conseil de Capgemini maintient les mêmes montants pour 2011.

Les deux papys semblent donc y avoir mis du leur pour donner l’exemple. Enfin, pour la façade car le groupe leur a concocté un généreux « plan collectif de retraite supplémentaire à prestations définies ». Une subtilité qui, pour leurs vieux jours, leur accordera 1,1 M€ supplémentaire au titre de 2010. Pendant ce temps-là, onze administrateurs se sont répartis 624 500€ de jetons de présence. Ces directeurs non-exécutifs ont ainsi touché, en moyenne, 56 772€ chacun.

Les valeurs en toc de Capgemini

Ce document de référence 2010 fait office de chapelet des bonnes valeurs de Capgemini. Tout au long est répété le sempiternel laïus sur les sept valeurs fondamentales, à savoir : l’Honnêteté, l’Audace, la Confiance, la Liberté, la Solidarité/l’Esprit d’équipe, la Simplicité et le Plaisir. « Ces valeurs sont bien plus que de simples règles de conduite : elles sont le socle de notre démarche éthique et de nos principes », ose même la propagande officielle. La direction les a compilé dans un « Blue Book » pour ses salariés, la bible capgeminienne en quelque sorte. Et leur nouveau dogme, c’est « la niaque » comme l’a lancé Hermelin lors des Rencontres de Barcelone d’octobre 2010. Le prédicateur informatique « a exhorté le Groupe à mobiliser, au-delà des ses capacités intellectuelles, son énergie et sa
passion, autrement dit à avoir « la niaque ». »

Malgré cette messe patronale, Capgemini n’est pas rassurée. Ainsi, dans le chapitre consacré aux facteurs de risques, le groupe semble s’attendre à quelques démêlés avec ses salariés. « Certaines prestations, telles que des prestations d’infogérance ou des développements spécifiques, rendues à des clients dont l’activité est soumise à une règlementation particulière, peuvent conduire le Groupe à devoir respecter des obligations contractuelles liées à cette règlementation. » Côté règlementation, Capgemini se trouve en effet complètement en-dehors des clous même si son directeur toulousain assurait que rien d’illégal ne se passait chez Capgemini. La mise en régie, illégale, est effectivement connue du côté des prud’hommes où elle est condamnée comme prêt illicite de main d’œuvre. L’honnêteté affichée en sacro-sainte valeur est quelque peu écornée…

Capgemini fuit la France pour rentabiliser

Capgemini a au moins le mérite de détenir un record : celui du nombre de salariés en Inde. Avec 56% des capitaux du groupe aux mains d’ « investisseurs institutionnels non français », il comptait 30 859 salariés Indiens sur les 108 698 mondiaux. En France, Capgemini est passée sous la barre des 20 000 avec 19 927 salariés précisément. Et ce n’est qu’un début car l’entreprise compte bien « augmenter les moyens de production off shore ». Avec 39% d’effectif off shore début 2011, Capgemini espère atteindre 50% d’ici trois ans. Les salariés français savent donc à quoi s’attendre.

Car 2011 sera l’ « année de la conquête » ! La croisade est lancée : pour « améliorer sa rentabilité et accélérer sa croissance », la direction ne cache pas vouloir « augmenter la présence off shore ». Au moins, Capgemini a le mérite d’être clair et de poser la vraie politique sociale du groupe.

Publicités

A propos Nicolas Séné

Nicolas Séné, journaliste indépendant spécialisé dans les questions sociales, a recueilli une foule de témoignages. Il démontre, exemples vécus à l’appui, comment les cadres des SSII sombrent d’année en année dans un marasme professionnel, moral et personnel de plus en plus profond. Un malaise nouveau, typique du capitalisme actuel, dont personne ne semble avoir encore pris la mesure.
Cet article, publié dans Le petit monde des grandes SSII, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Capgemini : une SSII qui prend le large

  1. Candide dit :

    « Tout au long est répété le sempiternel laïus sur les sept valeurs fondamentales, à savoir : l’Honnêteté, l’Audace, la Confiance, la Liberté, la Solidarité/l’Esprit d’équipe, la Simplicité et le Plaisir. « Ces valeurs sont bien plus que de simples règles de conduite : elles sont le socle de notre démarche éthique et de nos principes », »
    Quand on touche de telles rémunérations et bonus, je ne pense pas qu’on soit en mesure de donner des leçons et une ligne de conduite à qui que ce soit. Mais qui profite du système? Les salarié-e-s ou les dirigeants? Qui cherche à changer les choses dans la société? Comment la jeunesse pourrait-elle trouver des modèles à suivre parmi tous ces gens? Qu’ils emportent tout leur pognon jusque dans leur tombe mais surtout qu’ils ne viennent pas nous assener tous ces discours prônant des valeurs qui sonnent faux dans une société pervertie par l’argent, l’individualisme et l’élitisme depuis l’âge scolaire. Restons néanmoins optimistes et faisons le rêve qu’un jour peut-être les dirigeants de toutes les entreprises auront un discours plus vrai.
    Merci Nicolas pour cet article.

  2. Romain dit :

    « La mise en régie, illégale, est effectivement connue du côté des prud’hommes »
    D’après moi, le raccourci est un peu fort… dans certain cas, la mise en régie peut devenir de la location de main d’oeuvre et en cela, la limite entre légalité et illégalité peut être « subtile ». Mais c’est une activité encadrée qui n’est en soi, à ma connaissance pas illégale. Sinon, toutes les SSII sont dans l’illégalité.

    Concernant l’Inde, c’est vrai que c’était un peu anxiogène il y a quelques années. Aujourd’hui (en 2011) les SSII en général sont quand même très créatrices d’emploi en France.

    Quant aux valeurs, c’est du marketing de base mais je trouve ça assez sympa sans plus… tant qu’on ne me réclame pas de les réciter tous les matins lors d’une levée de drapeau.

    Je ne dit pas que tout est rose dans le monde du service informatique, les faits sont là concernant les rémunérations du CA mais je pense qu’on peut quand même avoir un jugement nuancé.

    • Je persiste et signe : la mise en régie est totalement illégale ! Il s’agit d’un prêt de main d’œuvre illicite au regard du code du travail. Seul le travail temporaire peut faire du prêt de main d’œuvre. Donc toutes les SSII faisait de la régie sont effectivement dans l’illégalité.

      Les SSII créatrices d’emplois en France ? Elles sont surtout consommatrices de salariés avec un turn-over moyen de 15% et dont beaucoup sont à 20%.

      Quant à un « jugement nuancé », les témoignages qui continuent à me revenir des salariés de SSII me laissent craindre le pire…

  3. Demosthène dit :

    Il y a effectivement un plan de rajeunissement de la pyramide des âges, qui officiellement se traduirait par un recrutement de junior, et qui officieusement donne pour consigne aux responsables de licencier les seniors. Apparemment ce plan est mis en exécution pendant l’entre-deux tours des élections 2012… Cette situation est d’autant plus cynique qu’u certain dirigeant brigue un poste à responsabilités dans le prochain gouvernement Hollande..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s